Chemin critique

Méthode du chemin critique : estimez la durée de votre projet

Publié le

La méthode du chemin critique sert à vous donner de la visibilité sur votre projet en termes de timing et de compréhension de vos tâches. Assez simple, son calcul vous donne le temps de la suite de tâches la plus longue pour terminer votre projet.

 

Essayez Interstis gratuitement pour votre gestion de projets

 

Qu’est-ce que le chemin critique ?

Selon le Project Management Body of Knowledge ou PMBOK, le chemin critique est se définit comme la suite des tâches qui détermine la durée d’un projet.

C’est donc la suite des actions à réaliser qui dure le plus longtemps dans un projet. Les tâches qui composent cette séquence sont des « tâches critiques » : il ne faut prendre aucun retards sur ces actions afin de respecter la deadline du projet.

 

L’intérêt d’estimer le chemin critique d’un projet

Le chemin critique d’un projet vous permet d’estimer la durée totale du projet, ce qui s’avère très intéressant pour donner da la visibilité à votre donneur d’ordre.

Aussi, suivre la méthode du chemin critique est une bonne manière de segmenter vos tâches et de gagner en visibilité sur l’ensemble du projet. En effet, cette méthode vous demande de lister l’ensemble des actions à mener et d’estimer leur temps de réalisation. En outre, il vous sera possible de modéliser graphiquement le réseau de tâches afin de gagner en clarté.

Les phases du chemin critique

1/ Lister les tâches nécessaires à la réalisation du livrable

La première étape dans le calcul du chemin critique est de lister l’ensemble des tâches nécessaires à la production du livrable.

Prenons l’exemple de la construction d’une maison. Il vous sera nécessaire de :

  • Faire les fondations de la maison,
  • Poser le carrelage,
  • Peindre les murs,
  • Passer les câbles électriques dans les murs,
  • Poser les fenêtres…

Il est primordial de ne pas oublier de tâches ! N’hésitez pas à solliciter vos collaborateurs afin d’aboutir à une liste exhaustive des actions à mener.

Pour chaque tâche référencée, attribuez un identifiant de tâche pour vous simplifier la suite (voir tableau ci-dessous)

2/ Noter les dépendances entre les tâches

Une fois le listing des tâches effectué, notez les dépendances entre les tâches. En effet, certaines tâches ne peuvent pas avoir lieu sans qu’une autre action n’ait pas été menée en amont. Dans le cas de la construction d’une maison, il faut d’abord placer les murs avant de pouvoir les peindre.

Notez ainsi de quelle tâche une tâche X dépend.

Exemple : 

B dépend de A

D dépend de B et C

E dépend de D

F dépend de D…

3/ Fabriquer un diagramme afin de gagner en visibilité

Voici la phase de représentation graphique du réseau de tâches de votre projet ! À l’aide de vos identifiants de tâches et de vos dépendances, réalisez un schéma des tâches de votre projet. Nous vous conseillons pour ce faire d’utiliser le type de modélisation PERT (Program Evaluation and Review Technic) !

Vous devriez arriver à un résultat similaire au graphique ci-dessous !

4/ Estimer la durée de chaque tâche

Il vous faut bien évidemment estimer la durée de chaque action à mener. L’unité de mesure peut dépendre de votre situation et besoin : heures, jours, mois, jour-homme… À vous de choisir !

Pour ce faire, faite appel à votre expertise et celle de vos collaborateurs ! Vous pouvez aussi vous inspirer de projets similaires dans votre secteur d’activité.

5/ Calculer le chemin critique

Pour obtenir le chemin critique, listez l’ensemble des séquences de tâches qui relient le début du projet à sa fin.

Par exemple :

  • A-B-D-E
  • A-B-D-F
  • C-D-E
  • C-D-F

Ensuite, additionnez les estimations de durée de chaque tâche composant la séquence.

Par exemple :

Si A=2 jours,

B=3 jours,

C=4 jours,

D=2 jours,

E=5 jours,

F=1 jours,

 

  • A-B-D-E = 2+3+2+5 = 12
  • A-B-D-F = 2+3+2+1 = 8
  • C-D-E = 4+2+5 = 11
  • C-D-F = 4+2+1 = 7

Dans cet exemple, le chemin critique est donc celui A-B-D-E. Il s’agit donc de se concentrer sur la réalisation des tâches A-B-D et E afin de ne pas avoir de retard sur l’estimation de 12 jours.

6/ À vous de jouer !

Ça y est, vous avez déterminé l’ensemble des tâches à effectuer, leur durée prévisionnelle et le chemin critique auquel il faut être vigilant. Alors il ne vous reste plus qu’à vous lancer.

Pour assurer la gestion de projet la plus fluide et efficace possibles, un outil dédié est indispensable. Pour découvrir la solution française, sécurisée et écoresponsable Interstis, n’hésitez pas à cliquer ici.