Gestion de projet : qu’est-ce que la méthode Waterfall ?

Publié le

La méthode Waterfall ou « en cascade » permet de mener à bien vos projets de manière efficace ! Il s’agit d’une méthodologie composée de 6 étapes clé :

  • 1/ Exigences
  • 2/ Analyse
  • 3/ Conception
  • 4/ Mise en œuvre
  • 5/ Validation
  • 6/ Mise en service

Si le modèle Waterfall vous offre une structure et une traçabilité exceptionnelle dans votre conduite de projet, il est nécessaire de souligner les risque de retards et la rigidité de cette méthode de travail.

Essayer Interstis gratuitement

Histoire de la méthode Waterfall

La méthode en cascade a été décrite par Winston W. Royce en 1970. Ce modèle a été massivement adopté par les entreprises du secteur de l’industrie puis informatiques.

Principe de la méthode Waterfall

La méthode Waterfall est composée de 6 étapes : exigences, analyse, conception, mise en œuvre, validation et mise en service

Les étapes clé de la méthode Waterfall

1/ Exigences

Cette première étape consiste à bien comprendre les besoins du donneur d’ordre. Il s’agit d’analyser ses problématiques et de clarifier ses exigences afin d’y répondre au mieux. Afin d’arriver à ces fins, il est nécessaire de mener à bien des réunions avec le donneur d’ordre et de prendre le temps de bien comprendre ses besoins. Essayez d’anticiper les besoins fonctionnels du client : que veut faire le client avec livrable ? Que veut-il éviter ? Le dialogue est clé dans cette phase !

Livrable attendu à la fin de cette phase : l’expression des besoins

2/ Analyse

A la suite du recueil des exigence du donneur d’ordre du projet, votre équipe projet devra passer à l’étape d’analyse. Celui-ci devra être le plus précis possible afin de mener à bien la suite du projet. Que devra faire notre livrable ? Comment devra-t-il le faire ?

Livrable attendu à la fin de cette phase : le cahier des charges fonctionnel

3/ Conception

Vos équipes devrons par la suite passer à l’étape de conception. En effet, elles devront imaginer et théoriser les livrables qui pourront répondre au cahier des charges fonctionnel. Votre but est de sortir de cette étape avec une vision plus claire techniquement parlant de la manière dont vous allez répondre aux besoins fonctionnels du donneur d’ordre.

Livrable attendu à la fin de cette phase : les modèles et les spécifications

4/ Mise en œuvre

Dès que l’étape de conception est validée, il s’agit de réaliser le modèle retenu ! Votre objectif est de suivre à la lettre les spécifications de vos équipes et de « coller » aux exigences de votre donneur d’ordre.

Livrable attendu à la fin de cette phase : le/les produits

5/ Validation

Cette étape est celle de la vérification du livrable. Elle est menée à bien par l’équipe de mise en œuvre et l’équipe de test. Il s’agit de s’assurer de si le livrable répond bien aux exigences du donneur d’ordre.

Cette étape est aussi l’occasion de vérifier le respect des normes produit/logicielles associées au livrable. Cette validation peut se faire avec un responsable qualité et/ou un organisme extérieur.

Livrable attendu à la fin de cette phase : les tests et conformités, les produits validés

6/ Mise en service

Une fois la phase de validation terminée, il est temps de livrer le fruit de vos efforts au donneur d’ordre !

Avantages de la méthode Waterfall

Structure et méthode

La méthode Waterfall apporte de la structure dans votre gestion de projet. En effet, ses étapes sont claires et vous offrent la possibilité de gagner en clarté dans votre suivi de projet. Par exemple, un livrable est attendu à la fin de chaque étape et doit comporter les informations qui vous permettent de mener à bien la suivante. La méthode Waterfall vous donne ainsi une méthode de travail clair et précis pour vous et vos équipes.

Documentation et traçabilité

Votre gestion de projet n’aurai jamais été autant bien documentée qu’avec la méthode Waterfall. De la spécification des besoins du donneur d’ordre aux tests de conformités en passant par les modèles et spécification produits, rien n’est laissé au hasard ! Mieux encore : vous avec une documentation et une traçabilité telle que vous pouvez répondre de n’importe quelle question pour la suite des événements. Par exemple, vous pouvez à la suite du projet analyser vos réussites et erreurs afin de renforcer vos process de gestion de projet !

Inconvénients de la méthode Waterfall

Manque de flexibilité

C’est le revers de la médaille : la méthode Waterfall vous apport une méthode et de la structure, mais n’est pas très flexible ! Par exemple, il est difficile de revenir en arrière pour s’adapter à des besoins qui évoluent du donneur d’ordre ou pour gérer quelconque imprévu.

Risques de retard fréquents

Dans le cas où une étape du processus prendrait du retard, ce serait l’ensemble de la « cascade » qui prend du retard. Le fait que les étapes soit si dépendantes de celles qui les précèdent conduit presque inévitablement à du retard à chaque imprévu.

Manque d’influence du donneur d’ordre dans la réalisation du projet

Le donneur d’ordre n’est impliqué qu’au début du processus et les autres contacts avec lui restent rare. Il en découle une augmentation du risque de discordance entre l’expression initiale de ses besoins et ses besoins réels à la livraison de la part de vos équipes.